Archives du mot-clé Luc-en-Diois

Réunion de la Plateforme – 27 août 2016

PLATEFORME des COMITÉS d’ACCUEIL de RÉFUGIÉS
en DROME, ARDÈCHE et VAUCLUSE
Compte-rendu de la réunion du
Samedi 27 août 2016 – 16 h 30
Salle JJ Coupon – Rue René Cassin – 26570 Buis-Les-Baronnies

Die : Jean-Luc Dupaigne
Nyons (Comité citoyen) : Claire Pirotte
Nyons (Entre Lance et Ventoux) Bernadette Vignac
Séderon : Annie et André Molinet, Caty Baudet (excusée : Josette Fournié)
St-Auban-sur-l ’Ouvèze : Valérie Rosier, Robert Bontoux, Joëlle Rochas (Excusés : Véronique Chauvet et Claude Proudhon)
Vinsobres : Colette Sénéclauze, Valérie Rosier (excusé Jean-Claude Boudeaux)
Excusés : Carpentras (Jean-Alain Mazas), Vaison-la-Romaine (Hugues Gauchet), Valréas, Taulignan (comité en cours de constitution)

Compte-rendu de la réunion

A) TOUR DE TABLE -NOUVELLES

  1. Saint-Auban-sur-l ‘Ouvèze – Drôme

Joëlle ROCHAS et Robert BONTOUX nous donnent des nouvelles. Tout se passe bien avec la famille irakienne arrivée en mai 2016. Elle s’efforce de s’intégrer à la population en participant à tous les évènements possibles organisés localement. L’apprentissage du français continue pour les adultes et les enfants, même pendant les vacances, par des bénévoles.  Les enfants du couple ont été spontanément adoptés par les enfants du village.

Le logement a été fourni par la Mairie, partie prenante de l’action d’accueil. Il a été meublé et préparé par les bénévoles du comité. Ce qui compte pour le Comité, c’est que l’équipe d’accueil soit fidèle, soudée et efficace, ressentant son engagement comme une très belle expérience humaine.

  1. Die, Drôme – Réseau Diois pour l’Accueil des Réfugiés (REDAR)

Jean-Luc Dupaigne nous donne des nouvelles de Vallée de la Drôme, Die, Luc, Crest, Allex, Valdrôme.

  • Die – Suite à l’initiative personnelle d’un habitant de Die qui leur a procuré un logement, deux femmes et 5 enfants syriens sont arrivés dans la ville. Le réseau de Die donne un coup de main amical selon les besoins (aller à la banque alimentaire, etc.). Les enfants sont tous scolarisés.
  • A Luc-en-Diois, un logement est mis à la disposition de réfugiés yézidis encore bloqués à Erbil, au Kurdistan irakien. Il est très difficile d’accélérer leur venue. Conseil est donné à Jean-Luc de faire appel au Sous-Préfet de Die pour qu’il intervienne. Il pourrait aussi contacter le Préfet BROT qui a réussi à faire enfin bouger les choses à Nyons. Véronique Chauvet, Maire de St Auban-sur-l ’Ouvèze serait également de bon conseil et pourrait indiquer à Jean-Luc la filière administrative qu’elle a suivie pour faire venir la famille irakienne à St Auban.
  • Des actions d’aide aux réfugiés sont également en cours du côté d’Allex, de Crest et de Valdrôme. Jean-Luc les suit avec intérêt et nous tiendra informés.
  1. Nyons – Drôme – Comité Citoyen Nyons Réfugiés (CCNR)

Claire PIROTTE (ex Médecins Sans Frontières) nous fait un résumé de l’action du CCNR (Comité Citoyen de Nyons pour les Réfugiés) depuis sa création fin décembre 2015, avec le soutien du Maire, Pierre Combes, et de tous les services municipaux.

  • Accueil d’une famille syrienne kurde

Un logement, prêté par la mairie et mis à disposition depuis Septembre 2015, a été réhabilité, meublé, (y compris linge de maison) par le CCNR. Finalement, après quelques mois de vaine attente, les interventions efficaces du Sous-Préfet de Nyons, Bernard ROUDIL, associées à celles du Préfet Jean-Jacques BROT*, ont débloqué la situation, la bonne qualité de l’accueil ayant été vérifiée. Une commission « recherches de fonds et spectacles » très active durant tout l’hiver a permis au CCNR de disposer d’une « cagnotte » qui permet encore à ce jour de nourrir la famille, avec un bon hebdomadaire à l’épicerie sociale du CCAS + de l’argent liquide pour tous les produits frais.

Ce couple et leurs trois enfants sont arrivés à Nyons après 3 terribles années en camp de réfugiés en Turquie (déscolarisation et insécurité permanente). La famille, particulièrement éprouvée, a été choisie prioritairement. Elle est arrivée avec le statut de réfugiés. Malgré la joie d’arriver en France en lieu sûr, les membres de cette famille avaient des problèmes de santé et gardaient en eux une peur permanente. Deux médecins bénévoles les suivent à Nyons. Une commission « sociabilisation » a permis une présence quotidienne avec l’aide permanente d’une traductrice qui leur explique comment l’on vit ici, à la fois sur le plan concret et sur le plan psychologique, puisque désormais ils n’ont plus peur de sortir. Le Préfet Jean-Jacques BROT est revenu à Nyons pour rencontrer la famille personnellement il y a 10 jours. Tous les papiers nécessaires à leur installation ont pu être réglés en 6 semaines (« Effet BROT » !). Les 6 enfants (Syriens et Palestiniens) ont pu débuter l’apprentissage du Français durant tout l’été grâce à l’association nyonsaise « Carrefour des Habitants ». La mairie a permis leur inscription gratuite à toutes sortes d’activités de loisirs. Les démarches pour l’obtention du RSA et de l’allocation logement ont été effectuées. Pour l’instant la famille vit grâce à l’épicerie solidaire et à l’argent récolté par le comité.

Par ailleurs la validité de leur visa est liée à certaines conditions, dont l’obtention du DILF (Diplôme Initial de Langue Française). Or, l’homologation du « Carrefour des Habitants » n’est pas encore acquise (ni le financement des cours de FLE (Français Langue Etrangère). Par contre le CCNR va recevoir une subvention de 1500,00€ + 330,00€/ réfugié syrien sorti des camps de Turquie pour couvrir la première année d’accompagnement à l’intégration de cette famille, (subvention non reconductible), sous réserve de signer une convention avec la DDCS** avec justification de la dépense des fonds et de la mise en place d’un système d’évaluation régulière quantitative et qualitative de cette intégration. Une note très positive : la famille a été bien accueillie par la population de Nyons, Comme toujours les enfants se sont intégrés de façon formidable.

*Depuis le 9 mars 2015, Jean-Jacques BROT est chargé de la mission de coordination pour l’accueil des réfugiés syriens et irakiens vivant actuellement dans les camps en Turquie et au Liban, auprès du Directeur général des étrangers en France

**DDCS Direction Départementale de la Cohésion Sociale

  • Accueil d’une famille palestinienne

Un réfugié palestinien avait été accueilli fin 2015. Le regroupement familial (6 personnes) a enfin pu être réalisé récemment après une longue attente et de multiples démarches. Des difficultés administratives invraisemblables ont obligé le CCNR à faire intervenir la Sénatrice – Maire de Vinsobres, Marie-Pierre MONNIER, ce qui a tout débloqué à la CAF.

  • Problème de l’apprentissage du FLE (Français Langue Etrangère) menant à l’obtention du DILF (Diplôme Initial de Langue Française) sur le territoire de la Sous-Préfecture de Nyons

Tous les réfugiés sont soumis à l’obtention de cet examen, sous peine d’annulation de leur titre de séjour émis à l’origine pour 10 ans mais soumis à conditions.

Les réfugiés Irakiens de Vinsobres (5 adultes), le couple Irakien de Saint Auban/Ouvèze, le couple Palestinien de Nyons, le couple Syrien de Nyons, les 5 ou 6 adultes (+ 3 ados) attendus le 17 Septembre 2016 à Nyons par le Comité catholique « Entre Lance et Ventoux », les 4 à 5 réfugiés attendus en octobre par le comité autour de la Mairie de Taulignan ont tous le devoir de suivre les cours de FLE.

Or, actuellement c’est un organisme privé, basé à Montélimar qui a remporté l’appel d’offre pour cet enseignement jusqu’en 2018. Vu les distances et les temps de trajet A/R plusieurs fois/semaine il faut impérativement trouver une organisation en Drôme Sud, vraisemblablement sur Nyons.

Il serait utile que notre Plateforme CARDAV se mobilise à ce sujet, vraiment crucial pour toutes les petites communes. Un RV avec les responsables de tous les comités de notre territoire va être demandé (par Claire Pirotte) à l’Association « Carrefour des Habitants » qui se mobilise sur ce sujet mais n’a pas encore communiqué sur les perspectives possibles qu’elle avait obtenues.

  1. Vinsobres, Drôme

Colette SENECLAUZE nous présente les derniers développements de l’action de leur comité. La famille irakienne accueillie depuis mai 2015 se porte bien, s’habitue à notre mode de vie et ne demande qu’à devenir autonome dès que des emplois seront possibles. Il est difficile de trouver des jobs, même saisonniers, comme les vendanges. La maîtrise de la langue française est en cours d’acquisition mais pas encore suffisamment pour que les deux filles adolescentes puissent prétendre à une préparation au CAP de cuisine. La Mission locale les a inscrites à une formation en langue française pour 6 mois au GRETA comme préalable pour leur donner une chance de réussir leur examen en 2017.

La famille occupait le presbytère protestant de Vinsobres à titre gracieux depuis leur arrivée. Dans leur situation actuelle, cette gratuité était devenue obstacle pour l’obtention des aides alimentaires. Un bail de 3 ans leur a été établi pour le paiement d’un loyer modéré afin de leur donner également l’ouverture à l’allocation logement.

  1. Nyons – Comité catholique « Entre Lance et Ventoux »

Bernadette VIGNAC nous donne des nouvelles :la famille irakienne attendue, mais retardée pour une question de papiers, est annoncée pour une arrivée toute prochaine. C’est une famille de 6 personnes. Le père de famille est le frère de Mr Maroke de Vinsobres. Une maison, louée par le Comité au Diocèse, est prévue pour elle

  1. Séderon – COllectif Pour l’Accueil des Réfugiés (COPAR)

Annie et André MOLINET regrettent la perte de dynamique qu’a connu le comité de Séderon suite aux fins de non-recevoir rencontrées depuis le début de son action en septembre 2015, tant auprès du service HLM (qui n’a pas voulu accorder un logement pourtant vide depuis des années) qu’auprès du maire non coopératif. Pour la Préfecture : « Pas de réfugiés en vue, pas de réquisition de logement ». Dans les faits : pas de réfugiés, donc pas de réquisition ! Les membres du comité ne se manifestent plus. Le doute existe sur le sens de maintenir le collectif. Certains sont allés aider ADOMA à Sisteron mais les responsables ayant changé, nous devons recréer de nouveaux liens avec eux… Les membres de la Plateforme présents suggèrent la persévérance car les quelques membres encore actifs peuvent continuer à être utiles en aidant les autres comités et la tenue du blog par Annie Molinet est très appréciée.

  1. Vaison – Collectif d’Aide aux Réfugiés en Région Vaisonnaise (CARRV)

Hugues Gauchet étant absent ce jour, il nous a fait parvenir le compte-rendu de la réunion du 18 août 2016 avec le Préfet Brot. Le Comité devrait pouvoir accueillir soit 1 , soit 2 familles (qui attendent dans les camps) sur Vaison et peut-être aussi à Malaucène. Claire Pirotte ayant aussi participé à cette réunion à Nyons, nous avions parlé précédemment des positions du Préfet. Le Comité a listé les interlocuteurs, les procédures de présentation de leurs offres d’accueil, et continue activement les démarches.

B) NOUVEAUX PROJETS D’ ACTION DE LA PLATEFORME

  1. Recherches d’hébergements
  • Comité Paris-Batignolles (recherche d’hébergements pour réfugiés)

Quelles sont les pistes pour trouver des hébergements, suite à la demande écrite de Paris-Batignolles (voir notre page précédente sur le blog) ? Un recensement serait judicieux : Qui pourrait loger une ou plusieurs personnes ? 

  • Recevoir pour une courte durée des réfugiés en attente de papiers afin de les soulager momentanément (ex : Nice est engorgée de réfugiés sans domicile et il est déjà arrivé que des associations locales nous sollicitent à ce sujet).
  • Recevoir à titre amical des réfugiés hébergés par ADOMA (Sisteron, Carpentras…) en quête de contact, pour une nuit ou deux (aller les chercher et les occuper de façon conviviale en leur faisant par exemple découvrir sa région). ADOMA possède une assurance pour ce type de démarche. Nous pourrions éventuellement nous grouper pour faire une action en commun (comme à l’occasion du couscous organisé à Eygalayes par Josette Fournié en janvier 2016).
  • Recenser les logements disponibles encore vides pouvant accueillir des familles

Merci de recenser vos possibilités et celles qui pourraient exister autour de vous ! Merci de nous les transmettre pour action !

  1.     Offre de formation par le Réseau Hospitalité à Marseille

Une rencontre pour les personnes assurant l’apprentissage du français pour les réfugiés est proposée à Marseille par le Réseau Hospitalité, en vue d’une formation commune. Plusieurs membres des divers comités comptent s’y rendre très prochainement.

  1. Fête de la Fraternité (2ème édition)

Cette fête ayant été un très grand succès au Buis en janvier 2016 (voir page du blog de Séderon) sa reconduction pour une deuxième édition est souhaitée à l’unanimité par les membres de la plateforme présents à cette réunion. Il est important de

  • Donner de la visibilité à l’activité de la plateforme en créant un vrai moment de convivialité et de solidarité dans notre région.
  • Lever les préjugés négatifs pouvant exister à l’encontre des réfugiés.
  • Donner l’occasion à des sympathisants de manifester leur générosité (création d’une caisse de secours car certains comités sont financièrement à bout de souffle).

Après un déballage d’idées, le projet s’esquisse comme suit :
2ème Fête de la Fraternité
Dimanche 29 janvier 2017
Salle des Fêtes ZA La Palun – 26170 Buis-les-Baronnies

(salle accordée). La salle JJ Coupon était en effet bien trop petite en janvier, il faut viser nettement plus grand.

La journée se passerait selon la ligne directrice suivante :

  • Matinée : Préparation du plat principal par les réfugiés et leurs sympathisants.
  • Entrée libre et gratuite pour tous. Invitation sera faite aux visiteurs d’apporter entrées et desserts. Tout sera vendu à un prix modique afin de renflouer la caisse de secours.
  • Moments festifs : chacun apporte des musiques traditionnelles de son pays et invite les autres à la danse. En soirée : Bal animé par des musiciens bénévoles (dont peut-être un groupe de salsa).
  • Invitation des médias
  • Hébergement éventuel des réfugiés invités venant de loin
  • Trouver un ou une volontaire pour la gestion de la caisse de solidarité, définir ensemble les modalités d’attribution de secours ponctuels (souhaités souples, comme déjà énoncé précédemment par les membres de la plateforme)

Tout est encore à déterminer et les idées de chacun sont les bienvenues !

Réunion préparatoire pour cette 2ème Fête de la Fraternité :
Samedi 19 novembre 2016 -Nyons
(Petite salle de la Maison de Pays (lieu à confirmer)
11 H Réunion – Puis repas pris en commun

Invités comme parties prenantes à cette fête:

  • Représentants des comités de la plateforme
  • Familles de réfugiés intéressées
  • Associations Familiales du Buis et de Nyons
  • Plus si affinités…

18 H 30 – L’ordre du jour étant épuisé, clôture de la réunion
Moment convivial avec repas partagé

Ont contribué à la rédaction de ce compte-rendu : Annie Molinet, Valérie Rosier, Robert Bontoux, Claire Pirotte, Jean-Luc Dupaigne, Colette Sénéclauze, André Molinet, Bernadette Vignac

Contacts Plateforme :
Valérie Rosier 06 12 33 10 71
Colette Sénéclauze  c.a.sene@club-internet.fr

Blog de la Plateforme
Plateforme des Comités d’Accueil de Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse
https://refugiescollectifsdromesud.wordpress.com

Gestion du blog : Annie Molinet
lavandula26@orange.fr