Archives pour la catégorie 26 Buis-les-Baronnies

Fête de la Fraternité – Buis-les-Baronnies – 26 01 2020

La Fête de la Fraternité, Le BUIS, 26 janvier 2020

« CRÉER DU BONHEUR POUR PROTESTER CONTRE L’UNIVERS DU MALHEUR«   (Albert Camus)

Pour sa cinquième saison, cette fête a encore rencontré un franc succès ! Cette année, elle a commencé autour d’une grande tablée comme un vrai repas de famille réunissant 150 convives, dans une salle décorée par une féerie d’arbres en fleurs multicolores.

L’ambiance de fête gagne peu à peu. Au buffet, les assiettes se garnissent de mets succulents, locaux ou exotiques, apportés par les uns et les autres.

On donne des nouvelles des familles exilées arrivées depuis 2015, souvent devenues autonomes, ainsi que des mineurs ou jeunes adultes venus de tant de pays différents.

Des familles syriennes de Nyons et de Buis font connaissance, pour la plus grande joie de tous, en particulier des enfants. Le quotidien peut être difficile, mais aujourd’hui, place aux sourires et à l’espoir.

Les témoignages de nos amis irakiens, syriens, afghans parlent d’une reconstruction qui se fait doucement, tandis que leurs enfants livrent sans crainte devant le public leur foi en l’avenir. Quels moments de forte émotion d’entendre les uns et les autres !

Un diaporama commenté retrace les actions conjointes des collectifs à Calais, à Grande-Synthe, à la frontière près du Montgenèvre, lors de collectes, de marches solidaires, de manifestations en faveur des droits des exilés…

Puis des animations viennent nous étonner et nous réjouir : un numéro de magie par deux jeunes garçons, Oumar et Mohammed…

… une merveilleuse petite chorale, les enfants qui chantent en kurde ou en syrien, un régal

… Ensuite c’est l’heure des danses…

La fête est organisée par le réseau des collectifs se rattachant à la Plateforme CARDAV « Plateforme des Comités d’Accueil de Réfugiés en Drôme Ardèche et Vaucluse« . Ils réfléchissent ensemble, sont solidaires devant les difficultés administratives, financières, relationnelles… En ce jour étaient présents ceux de Buis, du Comtat, de Lachau-Séderon, de Nyons, de Pierrelatte, de Vaison-Malaucène, de Vinsobres.

Au niveau national, ce réseau se relie aux Etats Généraux des Migrations pour peser davantage sur les politiques migratoires en France et en Europe. On voit ainsi qu’une multitude de collectifs se sont créés à travers tout le territoire pour aider et protester.

Colette, du comité de Vinsobres : « Sur le dictionnaire, la définition de la FRATERNITE c’est : un lien de solidarité et d’amitié. Ces liens de solidarité, nous les vivons pendant nos rencontres d’apprentissage du français. Les échanges, c’est aussi par le chant, la danse, la cuisine, la découverte du patrimoine, des réflexions à thème… Nos groupes sont interculturels et c’est ce qui fait leur richesse. Je suis très étonnée chaque année de la diversité des pays d’origine. On a voulu cette année leur laisser toute la place pour animer cette fête ».

Vous retrouverez un reportage  de la fête sur le Blog de la plateforme CARDAV ainsi que beaucoup d’autres informations et contacts.

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr 
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44  
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com 

N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

 Lien vers les Fêtes de la Fraternité depuis leur création
2016 2017  2018 2019

MOBILISATION AUX FRONTIÈRES – BRIANÇON 4 DÉCEMBRE 2019

MOBILISATION AUX FRONTIÈRES
BRIANÇON, LE 4 DÉCEMBRE 2019

Voici le témoignage de Dominique Mandart, de Buis-les-Baronnies (26), qui a participé à cette chaîne humaine!

Ce 4 décembre 2019, à l’appel de plusieurs associations et organisations* nous étions 400 à Briançon pour faire une chaîne de la solidarité pour le respect des Droits des exilés

Au même moment qu’à Briançon se déroulait la même mobilisation dans la Roya à la frontière italienne, à Calais et Grande-Synthe à la frontière anglaise, à Hendaye à la frontière espagnole. Nous manifestons tous à la même heure, midi, quand les sirènes retentissent, avec les mêmes slogans.

Nous manifestons pour qu’une enquête parlementaire ait lieu, ayant constaté : « une insuffisance voire une absence de tout dispositif sanitaire et social pour les besoins fondamentaux des personnes exilées, de très sérieuses lacunes quant à la protection des mineurs isolés, des obstacles majeurs à la demande d’asile, des pratiques de refoulement aux frontières peu respectueuses des procédures légales, des comportements brutaux de la part de certains services de police, des pratiques d’intimidation voire de harcèlement des personnes venant apporter une simple aide humanitaire ».

La voix, l’indignation de tous ceux qui sont présents auprès des réfugiés et migrants ont résonné, la résistance s’est manifestée. Le « travail » pour qu’une enquête parlementaire sur ces exactions puisse enfin avoir lieu se fait au niveau des responsables des associations, à Paris.

C’est ici, sur le terrain, et « là-haut », dans les différentes instances, que nous faisons « corps » pour que le respect des Droits des Exilés advienne.

*Amnesty International, la Cimade, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, Secours Catholique…

Quelques échos dans la presse:
Le Monde
Alpes1
Tous Migrants
Vidéos sur Facebook Tous Migrants
Frequence Mistral

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr 
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44  
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com 

N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

Mercredi 18 Décembre 2019 JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS – 26170 Buis-les-Baronnies

Mercredi 18 Décembre 2019
JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS
Retrouvons-nous au marché de
BUIS-les-BARONNIES à 11 H (Arcades)
pour manifester notre solidarité
autour de boissons chaudes

Le Collectif Buis Accueil Réfugiés

Cette date du 18 décembre 2019 s’annonce comme une étape inédite de la campagne « Égaux, Égales, Personne n’est illégal ». Depuis un an cette campagne soutient les collectifs de sans-papiers et les migrant.e.s dans leur lutte pour l’égalité des droits et la régularisation de toutes et tous.

Cet appel est exceptionnel par la diversité et le nombre des acteurs qu’il rassemble : collectifs de sans-papiers, syndicats, associations de solidarité, organisations d’appui aux migrant.e.s réparties sur toute la France, et partis politiques.

La plateforme CARDAV (Colectifs pour l’Accueil des Réfugiés en Drôme Ardèche Vaucluse) souhaite, par le soutien qu’elle apporte à cette campagne, réaffirmer sa solidarité avec les collectifs de sans-papiers et les syndicats, avec lesquels de nombreuses organisations nationales et assemblées locales membres des Etats Généraux des Migrations travaillent au quotidien, en soutien aux personnes exilées.

Nous, Collectifs d’Accueil, nous joignons aux dizaines d’événements prévus partout en France et organisons le mercredi 18 décembre à
11 H un rassemblement sur le marché de Buis les Baronnies, aux Arcades.

La généralisation de la précarisation, provoquée par les politiques d’austérité menées par nos gouvernants, nourrit les sentiments de mal-être et de repli sur soi dans la population. C’est en luttant ensemble et de manière efficace que nous pourrons contribuer à une société juste et égalitaire.

Cliquer en haut à droite de l’image pour l’agrandir et l’imprimer – Merci de partager cette invitation autour de vous

Ci-dessous le texte du tract pour une lecture plus facile:

Nous, Collectifs de Sans-Papiers et MigrantEs, Syndicats, Associations, Collectifs de solidarité, États Généraux des Migrations, Marche des Solidarités appelons à des manifestations et rassemblements le 18 décembre, journée internationale des migrantEs.

Nous marcherons toutes et tous ensemble pour affirmer avec encore plus de vigueur : « Egaux, Egales, personne n’est illégal ».

Nous marcherons pour la ratification par la France de la « convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille » adoptée par l’ONU le 18 décembre 1990 et qui vise à garantir l’égalité de traitement entre travailleurs et travailleuses françaisEs et immigréEs.

Nous marcherons pour stopper la montée des nationalismes, le développement du fascisme, et de toutes les formes de racisme.

Nous marcherons en mémoire des dizaines de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes mortEs sur les routes de la migration, victimes des frontières et des politiques meurtrières des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices.

Nous marcherons pour la liberté de circulation, pour la fin du système de Dublin, l’abandon de la Directive retour et la fermeture des centres de rétention.

Nous marcherons contre l’idée fausse que l’immigration crée du dumping social, pour la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits de toutes et tous.

Nous marcherons pour soutenir et amplifier les grèves et luttes des Sans-Papiers pour obtenir leur régularisation et la justice sociale.

A l’heure où le gouvernement annonce des mesures sans précédent : immigration « choisie », privation – pour les demandeurs d’asile – d’accès à la protection maladie pendant les trois premiers mois après le dépôt de leur demande, durcissement des conditions d’accès à l’Aide Médicale d’État (AME), nous marcherons pour affirmer que l’égalité ne se discute pas, elle doit être mise en œuvre, maintenant.

C’est la précarisation générale et la remise en cause des acquis sociaux par les politiques répressives et d’austérité menées par les gouvernements successifs, spécialement celui d’Emmanuel Macron, qui exacerbent les discours de haine, accroissent la pauvreté et le repli sur soi dans la population. C’est en luttant ensemble que nous pourrons nous battre efficacement pour une société meilleure, solidaire et égalitaire.

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

THEATRE au BUIS – 27, 28 et 29 septembre 2019

POUR PROLONGER LE SUCCÈS RENCONTRÉ AU COURS DU MINI-FESTIVAL DU DÉBUT JUILLET 2019

LE THÉÂTRE DES HABITANTS REPREND
LES 27 ET 28 SEPTEMBRE à  20h30 

MIGRAAAANTS 
et
ATTENDEZ QUE LA CANICULE PASSE

de MATÉI  VISNIEC

ET INVITE LE 29 SEPTEMBRE  à 17 H

MONSIEUR IBRAHIM ET LES FLEURS DU CORAN 

de Éric-Emmanuel  SCHMIDT 

Interprété par Prosper DISS du Théâtre du Sablier d’Orange


Spectacles présentés à la Salle Municipale de La Palun

26170 BUIS-LES -BARONNIES 


Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉS -20 JUIN 2019- a Buis-les-Baronnies (26) aussi!

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉS DU 20 JUIN 2019

Ce ne fut pas vraiment un « grand » rassemblement, mais le groupe d’Amnesty de Buis les Baronnies et le « Collectif Buis Accueil Réfugiés » se sont réunis sur le marché ce 19 juin pour la Journée Mondiale des Réfugiés.

Nous avons été très visibles dans notre défense des Droits des Réfugiés avec nos panneaux « Stop aux tortures en Libye », « SOS Méditerranée », « Avec ou sans papiers, respect et dignité », « Stop Dublin »…

Sur le stand des pétitions invitaient les habitants à signer pour dénoncer les expulsions vers les pays non-sûrs, demander le respect du « Traité sur le Commerce des armes », armes qui entretiennent les conflits et obligent les populations à fuir, et demander la protection des personnes qui aident les Réfugiés et Migrants.

La lutte continue pour que le Droit de tous soit respecté et que les exilés soient accueillis dans la dignité.

Les échos de la presse
Dauphiné libéré
Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

« Stop Dublin! » a Buis-les-baronnies – 25 mai 2019

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous l’article du Dauphiné Libéré paru à propos du rassemblement organisé par le Collectif Buis Accueil Réfugiés, à Buis les Baronnies (Drôme) lors du marché. La photo a été prise au début du rassemblement. En fait, nous étions une bonne trentaine.
Valérie Rosier

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

8 JUIN 2019-Les enfants de refugies dans nos societes respectives Colloque a Buis-les-Baronnies

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

RELAIS SOLIDAIRE POUR LES MIGRANTS VINTIMILLE-CALAIS – Témoignage

RELAIS SOLIDAIRE POUR LES MIGRANTS  VINTIMILLE-CALAIS

DU 28 AVRIL AU 8 MAI 2019.

INITIÉ PAR « L’AUBERGE DES MIGRANTS »

C’est la deuxième année que bénévoles, collectifs et associations… marchent de Vintimille à Calais pour soutenir les Migrants et demander que leurs Droits soient respectés ainsi que ceux qui les aident.

Les bénévoles marchent, nous marchons avec eux, représentant le Collectif d’Accueil des Réfugiés de Buis-les- Baronnies et tous les collectifs Drôme-Ardèche.

Cette année le trajet qui partait de Vintimille, en Italie, pour arriver à Calais, 1400 km, s’est fait sous forme de « relais ». Les équipes se sont relayées jour et nuit pendant 10 jours, accueillies à chaque étape par les bénévoles des villes ou villages.

L’étape dans les Hautes Alpes, du Col de l’Echelle à Briançon, avec les bénévoles italiens, nous a permis de découvrir tout le travail, magnifique, qu’ils font de l’autre côté de la frontière. Les langues sont mêlées, italien, anglais, allemand, français. Comme un chant qui pourrait s’élever, comme si le joueur de flûte entrainait ces humains solidaires au-delà des frontières.

A la porte de Briançon nous sommes accueillis avec des lampions par « Tous Migrants » (association de Briançon), conviés à un repas délicieux préparé par les migrants. La découverte de chacun, de ce que tous font, aide à continuer le combat.

Car la réalité à cette frontière franco-italienne est tragique. C’est le lieu du non –droit, des refoulements indignes : migrants pied-nus dans la neige, ne tenant plus debout, sans secours médical, soutenus, plutôt « maintenus » par des policiers ou gendarmes. Ils ne leur laissent pas la possibilité de rentrer en France pour déposer une demande d’asile, voire les reconduisent de l’autre côté de la frontière. C’est ce que nous avons constaté avec Amnesty International lors de la « Grande maraude » à Montgenèvre le 15 mars.

Les Droits des migrants sont bafoués. L’Etat, par ses représentants (forces de police, Préfet … ) est hors la loi.

Ce Relais Solidaire contre la montre, comme la Grande Marche Solidaire de 2018, « veut » ou plutôt tente de sensibiliser les citoyens à l’accueil des réfugiés, au respect du Droit d’asile, à l’hospitalité, à la fraternité.

Si toute cette solidarité était autant médiatisée que ce soi-disant « envahissement migratoire » est mis en scène, alors peut-être pourrions-nous bâtir une société plus juste et plus fraternelle où la rencontre de l’autre serait le fondement.

DM CR

Voir aussi FR3

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles

Fête de la Fraternité – 27 janvier 2019 – Buis-les-Baronnies

La Fête de la Fraternité a eu lieu dimanche 27 janvier 2019, Salle de la Palun, à Buis les Baronnies, en Drôme Provençale.

Salle des Fêtes de La Palun - Buis-les-Baronnies
Salle des Fêtes de La Palun – Buis-les-Baronnies
Bienvenue à la Fête de la Fraternité!
Bienvenue à la Fête de la Fraternité!


Les organisateurs et membres des différents Comités de la Plateforme CARDAV (Comité d’Accueil des Réfugiés en Drôme, Ardèche et Vaucluse) se retrouvent à midi pour un repas partagé avec les quatre invitées cévenoles représentant le collectif  Pays Viganais Terre d’Accueil. C’est un moment convivial pour faire connaissance!

La Compagnie du parquet nomade invite les visiteurs à s'amurer un peu...
La Compagnie du parquet nomade invite les visiteurs à s’amurer un peu…

Les visiteurs commencent à arriver vers 14 H et sont aussitôt surpris d’être accueillis par trois frimousses déguisées en chats tantôt fripons, tantôt enjôleurs, qui virevoltent autour d’eux, en les provoquant amicalement!

Taquineries...
Taquineries…

Très agréable prestation de la Compagnie du Parquet Nomadeen résidence cette année à l’invitation de La Gargoulette avec son projet AliceS au pays des Baronnies!

A l’entrée de la salle, les enfants trouvent rapidement à s’occuper dans un atelier de jeux animés par Mistigi, la ludothèque de Buis-les-Baronnies. 

Ensemble vocal féminin Monalisa
Ensemble vocal féminin Monalisa

L’ensemble vocal féminin Monalisa , sous la direction d’Isabelle Finck, nous offre de magnifiques chants traditionnels du monde. Un moment de grande sérénité! Chants souvent nostalgiques, qui nous rapprochent par l’imagination de pays lointains, peut-être quittés pour l’exil, pour certains … 

Brigitte, Patricia, Lilian, Beate: nos invitées cévenoles du Vigan présentent leur action

Les invitées du Vigan, Cévennes
Nos invitées cévenoles du Vigan

Devant une salle comble et attentive, Brigitte, au nom du Collectif Pays viganais terre d’accueil témoigne  de leur engagement local (et au-delà!) depuis leurs trois années d’existence.

Brigitte
Brigitte

« La tradition d’accueil est ancrée en terre cévenole. Terre de refuge (ont été accueillis au Vigan des « boat people d’Asie du Sud-Est  dans les années 70, des juifs pendant la seconde guerre mondiale, des Espagnols de la guerre civile de 1936, des protestants pendant les guerres de religion de 1685), nous sommes héritiers de cette histoire et nous nous devons de la perpétuer. C’est tout naturellement que le Collectif Pays viganais terre d’accueil a accueilli et accompagne nos ami(e)s migrants, réfugiés (une quarantaine), essentiellement soudanais et afghans, dans des actions qui se veulent pérennes.

Un atout pour nous : l’implication de la municipalité viganaise qui a voté à l’unanimité du conseil municipal le 18 décembre 2018 l’adhésion à L’association nationale des villes et territoires accueillants et qui avait signé dès 2015 la Charte des communes solidaires du Gard.

Avec d’autres communes rurales (Mandagout, Valleraugue, St Hippolyte, Lasalle, St Jean du Gard…) mais aussi trois grandes villes Montpellier, Nîmes, Alès, nous avons créé l’Interco (Inter-collectif) afin de partager (une fois par mois) nos trouvailles, nos problèmes et nos questionnements, de faire ‘poids’ dans nos interventions et luttes.

Nous sommes aussi engagé(e)s dans les Etats Generaux  des Migrations qui sont un processus dans lequel sont impliqués des centaines de collectifs et d’associations locales ou nationales présentes sur le terrain aux côtés des personnes étrangères. Partout en France, ces acteurs se concertent et organisent des événements publics pour dénoncer la politique actuelle et être force de proposition afin d’obtenir un changement radical de la politique migratoire.

Etre à la fois concrètement présent(e)s sur le terrain auprès de nos ami(e)s, mais aussi présent(e)s dans des propositions pour une autre politique migratoire française et européenne, dans ses luttes, tel est notre challenge ! 

Le  collectif Pays viganais terre d’accueil a vu le jour en 2016 et nous réalisons combien cette solidarité envers nos amis exilés a créé du lien entre nous et nous a demandé d’être présents sur trois axes, en tant qu’accueillants (une quarantaine d’exilés soudanais, afghans essentiellement) et militants.

Ces trois axes :

  • Etre présents dans l’accompagnement au quotidien de nos amis exilés (migrants, réfugiés, oiseaux…) pour la santé, l’hébergement, la nourriture, le juridique, le FLE, les ‘mises à l’abri’, la formation professionnalisante, recherche de travail…
  • Etre présents dans nos villages, villes, régions, à travers le tissu associatif, culturel. Sur le marché, nous expliquons, nous présentons nos luttes ; nous nous laissons inviter au cinéma pour participer à des débats ; nous avons invité notre municipalité  à organiser en mairie une cérémonie de parrainage (certes non juridique mais symbolique) afin d’attester que nos amis migrants sont intégrés dans notre ville : Il n’y a plus des ‘migrants’, des ‘parrains’ mais Mohamad, Justine, Omar, Valérie… ; nous organisons aussi des vide-greniers pour renflouer nos finances.
  • Etre présents dans les réflexions et luttes pour penser, imaginer une politique migratoire digne : marches diverses, manifestations, soutien à des actions nationales, réflexions…

Cela fait beaucoup ? Pas vraiment car nous nous sommes organisés en commissions qui se réunissent indépendamment et ne remontent aux réunions mensuelles du collectif que les grandes lignes… Et surtout : chaque bénévoles trouve la place et le rythme qui lui convient, et on y tient ! !

Vous rencontrer à Buis les Baronnies est une opportunité de plus pour nous ‘d’étendre nos cordages’, d’échanger avec vous, d’apprendre de la richesse culturelle (chants, théâtre, danse) dont vous nous avez régalés… et qui nous a donné des idées !

Merci pour votre invitation, entre nous, des liens sont créés, une solidarité est née ! »

Pour illustrer ces propos, le Collectif  Pays Viganais Terre d’Accueil nous présente leur action sous forme de powerpoint.

(cliquer pour faire défiler les pages)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un merveilleux intermède: Mohamed et Omar chantent pour nous!

Mohamed et Omar
Mohamed et Omar
Mohamed et Omar
Mohamed et Omar

Ces deux jeunes réfugiés ivoiriens, hébergés localement, ont su vaincre leur timidité devant cette salle comble et impressionnante pour chanter avec beaucoup de conviction et de talent, en français et en dialecte ivoirien, avec l’accompagnement musical complice de Marine Rosier. Une prestation surprise, parfaitement maîtrisée, et d’une spontanéité rafraîchissante. 

Témoignage de Catherine Richard, membre du Comité Buis Accueil Réfugiés

Grande Synthe

En décembre, je suis allée passer 10 jours avec les associations de Grande Synthe qui aident les migrants dans la « jungle », principalement Salam et Emmaüs. A cette période, il y avait environ 450 personnes, principalement des hommes, Kurdes irakiens, mais aussi des familles avec de très jeunes enfants, ainsi qu’une cinquantaine de Pakistanais. Le temps était froid, humide, avec beaucoup de vent. Ils vivent dans des tentes ou sous des bâches et heureusement plusieurs associations viennent tous les jours leur distribuer des repas chauds. Une association anglaise pour le petit déjeuner, les associations françaises pour le déjeuner et une association hollandaise pour le soir. Ces personnes étaient épuisées, plusieurs s’étaient blessées en essayant de passer en Angleterre et elles étaient nombreuses à avoir des problèmes de peau vu leurs conditions de vie. La police passait tous les deux ou trois jours pour détruire les tentes et les bâches.

En janvier, Damien Carême, maire de Grande Synthe, a obtenu l’autorisation d’ouvrir le gymnase et a pu mettre à l’abri 250 personnes. Ils dorment à même le sol, mais au chaud. De nombreuses tentes sont installées tout autour mais une centaine de migrants sont encore dans la jungle malgré le froid qui s’est installé. Les familles ont pu être mises à l’abri. Les associations continuent la préparation et la distribution des repas et les compagnons d’Emmaüs assurent une maraude le soir pour leur apporter des boissons chaudes. La police continue de détruire les abris de ceux qui sont encore dans la jungle et la semaine dernière ils ont détruit toutes les réserves alimentaires du camp des pakistanais.

Calais

En décembre il y avait environ 600 migrants, aujourd’hui ils sont 450, certains ont réussi à passer en Angleterre. Ils viennent pour 1/3 d’Iran et pour 2/3 d’Érythrée, d’Éthiopie, d’Afghanistan et du Soudan. De nombreux Iraniens ont pu bénéficier de la libéralisation des visas en Serbie, ils n’ont pas laissé leurs empreintes et donc ne sont pas sous la responsabilité de ce pays. Ils vont tenter leur chance vers l’Angleterre, manipulés par les passeurs. A Calais, onze associations ont attaqué l’état en justice pour exiger des autorités un minimum d’humanité. Le tribunal administratif leur a donné raison. Des points d’eau, des douches et des toilettes ont été installés à proximité des camps. La Cabane Juridique a signalé à l’Inspection Générale de la Police Nationale des cas de violence policière. La police continue à passer, toutes les 48 h, pour détruire les tentes des migrants, ils sont victimes de violences policières, verbales et physiques. La semaine dernière, les policiers sont venus détruire le camp des iraniens le matin, les associations leur ont rapporté des tentes et des couvertures mais la police est revenue le soir pour à nouveau tout détruire.

Le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, était présent cette semaine à Calais, entouré de nombreux journalistes. Son but est de renforcer la frontière britannique, améliorer la « collaboration » entre les forces de sécurité française et britannique, surveiller les plages et les ports mais il n ‘est pas question d’améliorer le sort des migrants. Avec le froid, le vent, l’humidité, les migrants sont épuisés, des tensions commencent à monter. Les migrants sont harcelés par la police et il en est de même pour les membres des associations.

Une Marche Solidaire, Vintimille-Calais sera organisée fin avril, l’arrivée à Calais aura lieu le 8 mai 2019.

Briançon

Rien n’a changé depuis l’année dernière. Si les migrants passent moins par le col de l’Échelle, ils continuent de se mettre en danger à Montgenèvre. Les secours sont régulièrement déclenchés pour rechercher des migrants perdus en montagne. Ils prennent beaucoup de risques pour ne pas se faire prendre, ils sont traqués, se perdent, sont épuisés. L’hôpital de Briançon, qui reçoit en urgence les migrants, a mis en place une unité fonctionnelle médicale et sociale pour les prendre en charge au mieux. Les associations solidaires et leurs membres subissent une grosse pression de la part des forces de l’ordre. De nombreux cas de violences policières, maltraitances sur les migrants sont relevées. La Croix Rouge italienne a organisé des navettes pour récupérer et mettre au chaud les migrants renvoyés en Italie. Une association s’est crée côté italien, ce qui permet aux migrants d’être chaussés et habillés de façon plus adaptée.

Ces migrants sont principalement francophones. Ils étaient en Italie depuis déjà longtemps pour la plupart, il y a beaucoup moins d’arrivées. Les mesures prises par Mattéo Salvini les font fuir à cause de leurs conditions de vie et de la non prise en charge des problèmes de santé.

La répression, les violences, la politique actuelle augmentent la mafia, les passeurs. Les femmes sont exposées à des réseaux de prostitution. Les associations assurent la paix sociale.

Une Maraude Géante est organisée à Montgenèvre le 15 mars 2019 : rassemblement à 18 h, marche dans les rues avec une fanfare, prises de paroles et descente aux flambeaux pour symboliser ceux qui se perdent en montagne.

La Roya

Comme à Briançon, les « Solidaires » continuent d’être attaqués en justice. Le nombre des migrants dans la Roya était en baisse fin 2018 mais recommence à monter depuis début janvier, la politique de Mattéo Salvini n’y est pas pour rien. Depuis l’été dernier, il a fermé ses ports aux bateaux humanitaires. Une vingtaine de personnes sont actuellement chez Cédric Herrou dont le jugement est actuellement en délibéré. Les familles ont pu être mises à l’abri. A Vintimille, les migrants sont moins nombreux que l’année dernière, environ 80 repas par jour sont servis par les associations. L’association qui sert les petits déjeuners aux migrants et à ceux qui ont été arrêtés pendant la nuit témoigne de beaucoup de cas de violences policières. Les mineurs ne sont plus pris en charge, les dates de naissance sont modifiées.

Actuellement, les médias annoncent le passage des migrants par l’Espagne mais ce ne sont pas les mêmes nationalités, ni les mêmes réseaux de passeurs.

Après ce témoignage, nous retrouvons la Cie du parquet nomade…

Femme orchestre animant la danse!
Femme orchestre animant la danse!
Instructions au public avant la danse
Instructions au public avant la danse

Suit un moment de répétition avec le public puis les deux danseuses de la Cie du Parquet Nomade et leur femme orchestre nous entraînent dans une folle sarabande, avec une fougue contagieuse!

La danse peut commencer!
La danse peut commencer!
Et que la danse commence!
Et que la danse commence!

Le Théâtre des Habitants présente une courte pièce de Matei Visniek  « En attendant  que la canicule passe » avec la participation de l’Association Intervalle et du Trio vocal Tzarik .  Un moment très fort de cette fête, opposant la poésie aux absurdités administratives qui mettent  souvent à mal la vie déjà si précaire des réfugiés.

Le Trio Tzarik
Le Trio Tzarik
Le théâtre des Habitants et le Trio Tzarik
Le théâtre des Habitants et le Trio Tzarik

Merci à Alain et Jeanne-Marie pour le beau texte et l’intermède à la harpe!

Merci à tous les organisateurs et acteurs actifs de cette belle après-midi, à tous les artistes offrant spontanément leur performance pour une bonne cause!

Merci aux nombreux bénévoles, chacun faisant tout naturellement sa part de la tâche, pour que cette Fête de la Fraternité soit une réussite!

Merci à tous les amis et sympathisants venus avec des tartes sucrées ou salées et autres gourmandises proposées à la vente! Merci pour les dons à la cagnotte de la Plateforme CARDAV! Les bénéfices de cette manifestation sont destinés à aider les réfugiés dont s’occupent les différents comités qui y sont rattachés.

Merci pour votre générosité et à l’an prochain, la 5 e Edition de la Fête de la Fraternité!

Communiqué par
Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71
arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene@club-internet.fr
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77
coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles
Le Dauphiné Libéré, mardi 29 janvier 2019
Le Dauphiné Libéré, mardi 29 janvier 2019

La Tribune - 31 01 2019
La Tribune – 31 01 2019

Fête de la Fraternité-Buis-les-Baronnies- Dimanche 27 janvier 2019

Bonjour à tous les comités de la Plateforme!

Voici, ci-dessous, un bref aperçu du programme de la Fête, assez dense et prometteur!

En pièces jointes affiche et flyers à diffuser largement:

Version imprimable
Affiche A4
Flyer recto
Flyer verso

Nous  proposons, à celles et ceux qui le pourront, d’arriver vers midi pour repas partagé avec les trois membres du collectif  Pays Viganais Terre d’Accueil, venus des Cévennes, afin de faire connaissance avant l’affluence de l’après-midi, que nous espérons nombreuse.

Nous comptons également sur vous pour apporter de quoi faire des parts que nous vendrons au buffet pour renflouer la caisse de secours de la plateforme.

Cliquez ICI  pour accéder au dossier presse détaillant la démarche de certains des intervenants.

À l’invitation des Comités pour l’Accueil des Réfugiés
en Drôme Ardèche Vaucluse
https://refugiescollectifsdromesud.wordpress.com

La Fête de la Fraternité aura lieu 
Dimanche 27 janvier 2019 à partir de 14h30
26170 Buis les Baronnies – Salle La Palun
Entrée libre
Programme à diffuser sans modération!

Salle-des-Fêtes La Palun
Salle-des-Fêtes La Palun

Ouverture des portes à 14h30 

Le programme se déroulera dans un joyeux désordre :

La Compagnie du Parquet Nomade, en résidence cette année à l’invitation de La Gargoulette avec son projet AliceS au pays des Baronnies, fera des apparitions impromptues et conviviales autour de la musique, de la danse et du clown.

Monalisa, ensemble vocal dirigé par Isabelle Finck, nous régalera de chants du monde.

Le Collectif Pays Viganais Terre d’accueil viendra témoigner de l’engagement de villes et villages des Cévennes en faveur des personnes réfugiées et exilées.

Alain et Jeanne-Marie nous offriront une petite surprise voix et harpe.

Le Théâtre des Habitants présentera une courte pièce de Matei Visniek En Attendant que la canicule passe avec la participation de l’association Intervalle et du Trio vocal Tzarik.

 Et tout au long de la journée…

Stand d’information sur les actions engagées en faveur des réfugiés.

Coin jeux pour petits et grands proposé par Mistigri, la ludothèque des Baronnies

BUVETTE et BUFFET composé de ce que chacun(e) aura apporté

Comme c’est l’usage, les familles de réfugiés pourront apporter des musiques de leur pays pour entraîner tout le monde à danser.

Bienvenue !

Buis-les-Baronnies- Centre
Buis-les-Baronnies- Centre

Communiqué par
Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71
arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44
c.a.sene@club-internet.fr
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77
coparhb@gmail.com
N'oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager directement, de façon informelle, toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles