Pandémie du Covid 19 et situation des populations fragiles, particulièrement d’origine étrangère

Pour information!

La plateforme CARDAV (Comités pour l’Accueil des Réfugiés en Drôme Ardèche Vaucluse) s’émeut de la situation des populations fragiles, particulièrement d’origine étrangère, face à la pandémie du coronavirus.

En tant qu’ Assemblée locale membre des Etats Généraux des Migrations notre Plateforme CARDAV vient d’adresser
le courrier suivant au Préfet de la Drôme, Hugues Moutouh ainsi qu’au Préfet du Vaucluse, Bertrand Gaume. La plupart des nos comités d’aide aux réfugiés se situant dans ces deux départements.

À Monsieur Hugues MOUTOUH, Préfet de la Drôme

Buis les Baronnies, le 26 mars 2020

Objet : Pandémie du Covid 19 et situation des populations fragiles, particulièrement d’origine étrangère

Monsieur le Préfet,

La pandémie due au COVID -19 et le passage de notre pays au stade 3 du plan de prévention avec la fermeture de quasiment tous les lieux publics, le confinement maximum des populations, soulèvent nombre de questions pour les populations les plus fragiles, particulièrement celles d’origine étrangère que nous accompagnons.

C’est pourquoi, nous vous demandons en urgence, de prendre un certain nombre de dispositions.

● La fermeture de tous les lieux d’enfermement des étrangers et la libération de toutes les personnes enfermées dans ces lieux : centres de rétention administrative (CRA), locaux de rétention administrative (LRA), zones d’attente (ZA), avec le droit pour ces personnes de retourner dans leur département habituel de résidence et la mise à l’abri de celles qui n’ont pas de domicile.

● Les déplacements étant déconseillés, la suspension de l’obligation d’aller signer au commissariat ou dans les gendarmeries pour toutes les personnes assignées à résidence.

● La réquisition de locaux, en concertation avec les collectivités locales, pour qu’un accueil et un hébergement digne et respectueux des conditions sanitaires soient offerts à toute personne sans résidence stable. Toute personne, quel que soit son statut ou sa situation, appelant le 115 doit se voir proposer une prise en charge immédiate. De même, les jeunes isolé·es dont la minorité n’a pu être évaluée doivent bénéficier d’une prise en charge au titre de la protection de l’enfance.

● La suspension de toutes les mises en demeure et mesures d’expulsion locative pour toutes les personnes ou familles, notamment celles installées dans des structures dédiées à la prise en charge des demandeurs d’asile.

● La suspension de toutes les décisions préfectorales concernant les étrangers en matière d’expulsion quelle que soit leur situation administrative, la fermeture des permanences des associations qui interviennent en soutien aux étrangers ne permettant pas à ces personnes d’accéder aux conseils et dispositifs juridiques que la loi leur permet, comme les recours devant le tribunal administratif.

● La prolongation des titres de séjour pour éviter les situations de rupture de droit générées par la difficulté voire l’impossibilité d’accéder aux guichets de la préfecture et la mise à disposition dans les meilleurs délais d’un document attestant de cette prolongation.

● Dans le respect des règles sanitaires, des lieux de restauration organisés par l’Etat doivent notamment pouvoir être assurés matin et soir aussi près que possible des lieux de vie, les associations ne pouvant assurer toutes les distributions alimentaires habituelles, pour ne pas laisser en situation de détresse des familles affectées par les fermetures de lieux d’accueil (dont les établissements et les lieux de restauration scolaires).

● Des points d’eau et des services de bains douches doivent être maintenus, et surtout installés partout où c’est nécessaire.

● L’accès aux services de soins doit être ouvert aux personnes étrangères dans les mêmes conditions que pour tout un chacun, sans restrictions particulières tenant à leur situation.

● Dans tous les lieux publics ou associatifs ouverts, des masques, des gants, du savon et du gel hydroalcoolique en quantité suffisante doivent être mis à disposition des salarié·es comme des bénévoles.

Nous espérons que ce questionnement et ces demandes trouveront une réponse positive dans ces circonstances exceptionnelles.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous assurons, Monsieur le Préfet, de notre considération distinguée.

Pour la plateforme CARDAV
(Comités pour l’Accueil des Réfugiés en Drôme Ardèche Vaucluse)
Assemblée locale membre des Etats Généraux des Migrations
Valérie Rosier, coordinatrice
https://refugiescollectifsdromesud.wordpress.com
courriel : arquaique@orange.fr

Communiqué par Plateforme des Comités d’Accueil des Réfugiés en Drôme-Ardèche et Vaucluse (CARDAV)
Valérie Rosier, Coordonnatrice,  Tél 06 12 33 10 71 
arquaique@orange.fr
Colette Sénéclauze, Secrétaire, Tél 04 75 26 41 44 
c.a.sene2015@gmail.com
Annie Molinet, Blog, Tél 04 75 28 51 77 
coparhb@gmail.com
N’oubliez pas que notre page de groupe sur Facebook vous permet de partager de façon informelle toutes les informations que vous jugez pertinentes et utiles